Fabrique de sens
Accueil > Retour à l'article   |   Imprimer

Arthur Adamov, signataire du "Manifeste des 121"

dimanche 4 septembre 2005

Quelques repères biographiques et bibliographiques relatifs à Arthur Adamov signataire du « Manifeste des 121 », par Taos Aït Si Slimane. Ebauche d’article initialement publiée sur mon blog Tinhinane, le dimanche 4 septembre 2005 à 17 h 52

Arthur Adamov, auteur dramatique, naquit le 23 août 1908 à Kislovotsk dans le Caucase. Il se suicida à Paris, le 15 mars 1970.

Dès 1914, la famille se fixe en Allemagne, puis à Genève et à Mayence. A partir de 1917, la famille s’appauvrie, son père, qui se suicidera en 1933, joueur obsessionnel, ayant perdu toute sa fortune au jeu. Ils immigrent en France en 1924. Le jeune Arthur fréquente les cafés de Montparnasse et se lia à Roger Gilbert-Lecomte, Roger Blin, Antonin Artaud et Marthe Robert. En 1928, il fonde, avec son ami Serge-Victor Aranovitch, un groupe de théâtre et une brève (un seul numéro) revue Discontinuité.

Après des études en Suisse et en Allemagne, Arthur Adamov s’installe à Paris (1924), où il côtoie les milieux surréalistes. Il se lie avec Eluard, Artaud, Sernet et Fondane… participe aux manifestations pour la libération de Sacco et Vanzetti, assiste à la première représentation du Songe de Strindberg dans la mise en scène d’Artaud, et écrit sa première pièce Mort chaude.

En 1940, il se réfugie à Marseille où il est arrêté. Après six mois au camp d’Argelès, où il est interné pour propos hostiles au gouvernement de Vichy, il rentre à Paris et écrit quelques articles littéraires pour Comoedia, magazine collaborationniste, activité qui lui est reprochée et à laquelle il mettra fin. En 1943, Roger Gilbert-Lecomte, qu’il a tenté d’aider depuis son retour à Paris, meurt.

À la Libération, il rencontre sa future épouse Jacqueline. En 1945, il fonde avec Marthe Robert la revue L’Heure Nouvelle qui aura seulement deux numéros. L’année suivante, Antonin Artaud est libéré de l’hôpital psychiatrique de Rodez, grâce notamment à son intervention et celle de Marthe Robert. Artaud mourra en 1948.

En 1946, il publie l’Aveu, confession où il exprime sa solitude, ses obsessions, son impuissance, son sentiment d’humiliation. À la même époque, il commence à écrire pour le théâtre, cf. bibliographie ci-dessous.

Les évènements de la guerre d’Algérie rapprochent Adamov du parti communiste. Il prend part à une discussion sur le théâtre politique avec Sartre, Vailland et Butor, reprise dans Ici et maintenant. Parallèlement, il traduit le théâtre de Tchekhov. En 1959, il écrit En fiacre, pièce radiophonique, et publie une Anthologie de la commune de Paris. Signataire de la « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie », en 1960, il se retrouve interdit à la RTF alors qu’il collaborait régulièrement à la radio avec ses pièces et en participant à des émissions littéraire le plus souvent en collaboration avec Marthe Robert. Le Printemps 71 et La Politique des restes sont créés à Londres à l’Unity Theater en 1962 et 1963.

Il connaît de graves difficultés financières dues à des problèmes fiscaux. À cette même période, il commence à tomber dans l’alcoolisme. En 1964, il est invité aux États-Unis pour une série de conférences sur Flaubert, Valéry et le théâtre moderne, et prend part également à des manifestations contre la guerre du Viêt-Nam. Il publie Ici et maintenant, recueil de ses articles les plus importants parus depuis 1950.

En 1966, il subit une cure de désintoxication bientôt suivie de très graves troubles neurologiques puis d’une pleurésie tuberculeuse. Entre 1967 et 1970, il écrit deux pièces M. le Modéré et Off Limits, rapidement représentées, en raison peut-être du succès de critique obtenu par son livre autobiographique L’Homme et l’enfant. En 1968, il écrit Si l’été revenait et ébauche quelques scènes d’une pièce sur Ferdinand de Lesseps.

Bibliographie d’Arthur Adamov

- Mort chaude, tableau unique de deux pages.

- Crime Et Châtiment, traduction, Ed. Club Français Du Livre, 1943.

- Aveu, 1946

- L’heure Nouvelle, Ed. du Sagittaire, 1946, 80 p.

- La Parodie, théâtre, texte de 1947, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1953, in Hervé Blutsch, Théâtre incomplet 1. Création, Roger Blin au Théâtre Lancry Paris en 1952.

- La Mort de Danton, adapté de la traduction de Büchner, représentée en 1948, au deuxième Festival d’Avignon, par Jean Vilar puis au Palais de Chaillot.

- L’Invasion, théâtre, texte de 1949, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1953, in Hervé Blutsch, Théâtre incomplet 1. Création, Jean Vilar au Studio des Champs-Elysées Paris en 1950.

- La Grande et la Petite Manœuvre, théâtre, texte de 1950, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1953, in Hervé Blutsch, Théâtre incomplet 1. Création, Jean-Marie Serreau au Théâtre des Noctambules Paris en 1950

- La Parodie, L’invasion, Ed. Charlot, 1950 ; Ed. Gallimard, Coll. Folio Théâtre, 2002, 176p.

- Le Désordre, théâtre, texte de 1951. Création radio Maurice Coussonneau, France Culture en 1992.

- Le sens de la marche, théâtre, texte de 1951, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1955, in Théâtre III. Création, Roger Planchon au Théâtre de la Comédie Lyon en 1953.

- Comme nous avons été, théâtre, texte de 1951, Ed Gallimard, 1951. Création, Jacques Mauclair au Théâtre de l’Œuvre Paris en 1954.

- Le Professeur Taranne, théâtre, texte de 1952, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1953, in Hervé Blutsch, Théâtre incomplet 1. Création, Roger Planchon au Théâtre de la Comédie Lyon en 1953.

- Tous contre tous, théâtre, 1952, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1953. Création par Jean-Marie Serreau au Théâtre de l’Œuvre Paris en 1953.

- Les Retrouvailles, théâtre, texte de 1953, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1955, in Théâtre III. Création, Gilles Chavassieux au Théâtre des Ateliers Lyon en 1980.

- Theatre T.1, Ed. Gallimard, 1953, 237 p., Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1965, 237 p.

- Le Ping Pong, théâtre, texte de 1954. Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1955, in Théâtre III. Création, Jacques Mauclair au Théâtre des Noctambules Paris en 1955.

- Theatre T.2, Ed. Gallimard, 1955, 181p. Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1966, 181 p.

- Paolo Paoli, theatre, texte de 1957, Ed. Gallimard, Coll. Manteau d’Arlequin, 1957. Création, Roger Planchon au Théâtre de la Comédie Lyon en 1957

- La politique des restes, théâtre, texte de 1957, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1962, in Théâtre III. Création, José Valverde au Théâtre Gérard Philipe Saint-Denis en 1967.

- Les âmes mortes, théâtre adapté du roman de Gogol, texte écrit en 1958, Ed. Gallimard, Coll. Manteau d’Arlequin, 1960. Création, Roger Planchon au Théâtre de la Cité Villeurbanne en 1960.

- La Commune De Paris, 18 Mars-28 Mai 1871, Ed. Sociales, 1959

- Oblomov, traduction, Ed. Club Français Du Livre, 1959

- Le Printemps 71, théâtre, texte de 1960, Ed. Gallimard, Coll. Manteau d’Arlequin, 1961, 235 p. Création, Claude Martin au Théâtre Gérard Philipe Saint-Denis en 1963.

- Ici Et Maintenant, Ed. NRF - 1964, Ed. Gallimard, Coll. Pratique Du Théâtre, 1997.

- Les Ames Mortes, traduction, Ed. Club Des Libraires De France, 1964, Ed. Gallimard, 1998.

- Sainte Europe, théâtre, 1965. Ed. Gallimard, Coll. Blanche en 1966, in Théâtre III. Création, Gilles Chavassieux au Théâtre des Ateliers Lyon en 1992.

- Theatre T.3, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1966, 289 p.

- Off Limits, théâtre, texte écrit en 1967, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1968, in Théâtre IV. Création, Gabriel Garran au Théâtre de la Commune Aubervilliers en 1969

- M le Modéré, théâtre, texte de 1967, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1968, in Théâtre IV. Créations, André Steiger au Théâtre des Mathurins Paris en 1968.

- Theatre T.4, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1968, 275 p.

- Theatre P., Ed. Gallimard, 1968, 275p.

- L’homme et l’enfant, souvenirs, récit autobiographique, Journal. Ed. Gallimard, 1968, Folio 1981, Ed. Gallimard, Coll. Blanche, 1997, 244p.

- Je...Ils..., Ed. Gallimard, 1969, 1994, 236 pages.

- Si l’été revenait, texte écrit en 1969, sa dernière pièce achevée avant son suicide, Ed. Gallimard, Coll. Manteau d’Arlequin, 1970, 70 p., Réed. Gallimard, Coll. Manteau D’arlequin, 1997. Création par Michel Berto à la Cartoucherie de Vincennes en 1972.

- Artaud Vivant, Ed. Néo, 1980

- Strindberg, rééd. L’Arche « Les Miroirs », 1982. 127 p., réed. L’arche, 1998

- Absurd Drama, Ed. Penguin Plays, Anglais, 1984, 185 p.

- Entretiens Et Theatre Radiophonique, Ed. Dimanche Andre, 1997

- Echiquier du rat, Ed. J’ai lu, 1998

Radio

- L’Agence universelle, radio,

- En fiacre, création : Radio Télévision Française en 1963, diffusion à la BBC Londres 1960.

- Le Temps vivant, 1963, création radiophonique.

- Finita la comedia, pièce radiophonique, 1964.

Traduction et adaptation

- La Cruche cassée, de Kleist

- La Sonate des spectres, de Strindberg

- Le Pélican, de Strindberg

- Le Revizor, de Gogol

- Père, Strindberg

- Théâtre, de Tchekhov